Pif à PaPa, le vin bio et urbain d’une famille courbevoisienne

Partager
Pif à PaPa logo
Chai-Pif-a-papa

Fady Sfeir et son fils Antoine partagent une passion commune : le vin bio ! Vivant depuis de longues années à Courbevoie pour l’un et depuis toujours pour l’autre, ils décident de se lancer ensemble dans une production de vin familial et local en juin 2020 à Courbevoie, sous le nom de Pif à PaPa. C’est un tournant professionnel dans la vie de Fady qui a fait l’essentiel de ses 38 ans de carrière dans le management de vente de logiciels d’entreprise. Quant à Antoine, c’est une continuité dans ses études et son parcours professionnel réalisés dans la production et la distribution de vins.

Une passion père-fils mise à profit

Souvent, c’est le père qui transmet sa passion au fils, ce ne fut pourtant pas le cas pour la famille Sfeir. Au commencement, il y a eu une passion pour le vin qu’Antoine a découvert à 18 ans lors de son stage de 1ère année dans une entreprise courbevoisienne de distribution de boissons. Cette passion l’a amené par la suite à faire un Master en Gestion du Vin et de la Vigne, et un mémoire sur le vin de Paris et la production urbaine de vin. La lecture de ce mémoire par Fady a créé le déclic ! En ajoutant leurs valeurs environnementales et leur intérêt pour Paris et sa région, l’idée de créer Pif à PaPa naquit.

 

Une envie de remettre au goût du jour le vin francilien

C’est avec cet objectif en tête que le duo d’entrepreneurs crée Pif à PaPa. Et c’est ainsi que la société devient le premier producteur de vins des Hauts-de-Seine à proposer une cuvée de vins bio et biodynamiques différente chaque mois. Fady Sfeir nous confie l’ambition de Pif à PaPa, se démarquant sur le marché en donnant le jour à l’ « une des premières productions urbaines de vin en région parisienne, s’inscrivant ainsi dans la renaissance du vin francilien pour renouer avec sa gloire d’antan après un siècle et demi de torpeur. Nous dédions notre entreprise à tous ceux qui veulent découvrir une nouvelle façon de faire du vin dans une logique de consommation de plaisir éco-responsable et locale. »

 

Un vin bio éco-responsable et local

Pif à PaPa propose des vins bio blancs, rouges et rosés, avec une cuvée différente chaque mois, disponibles à partir de juin 2021. Ils nous expliquent leur mode de production : « Tous les raisins sont entièrement vinifiés dans notre chai de Courbevoie. Les raisins proviennent de Loire, de trois super vignerons avec qui nous travaillons conjointement toute l’année sur la sélection des parcelles, les suivis de maturités et les vendanges. Nous transportons nous-mêmes les raisins de Loire à notre cuverie de Courbevoie dans de petites cagettes en camions frigorifiques afin d’être le plus respectueux de leur qualité. S’ensuit une vinification propre et transparente. »

L’ADN de Pif à PaPa tient à l’engagement éco-responsable des deux fondateurs. Produire du vin en ville, oui, mais pas au détriment de l’environnement ! « Nous sommes guidés par notre passion pour le vin ‘propre’ et local. Notre objectif est de produire du vin bio de qualité, sans intrants et avec une empreinte carbone la plus basse possible. C’est-ce qui a motivé notre choix d’aller chercher des raisins dans une région assez proche de Paris et d’utiliser des cépages qu’on pourra trouver en Ile-de-France dans quelques années. »

Et cet état d’esprit, Fady Sfeir entend bien le partager avec ses futurs clients : « Nous sommes Courbevoisiens depuis très longtemps et nous pensons avoir accès, entre la ville et la Défense, à une communauté importante de personnes qui partagent nos valeurs et qui seraient également passionnées par ce que nous faisons. » Il espère ainsi avoir un rôle moteur dans la renaissance de la production urbaine de vin bio et dans la consommation éco-responsable et locale de Courbevoie.

 

Des premiers pas dans l’entrepreneuriat dans un contexte inédit

Se lancer dans l’entreprenariat n’est pas une mince affaire, encore plus pendant la crise sanitaire de la Covid-19. Mais cette situation n’a pas ralenti la famille Sfeir dans l’idée de créer Pif à PaPa : « Les risques de perte de capital et d’efforts sont largement compensés par le désir et le plaisir de créer quelque chose de nouveau. L’expérience est d’autant plus riche et plaisante qu’elle se fait en famille et nous permet d’être encore plus maîtres de notre destin. »

Les deux fondateurs ont toutefois rencontré des difficultés sur leur chemin, mais entouré des bonnes organisations ils ont su les surpasser.  « Les difficultés ont été surtout liées à la crise sanitaire et tous les freins et ralentissements que ça a entraîné. Nous avons de ce fait pris beaucoup de retard dans la recherche de notre local que nous avons réussi à trouver juste à temps pour la saison de vendanges grâce à l’aide de la mairie de Courbevoie. »

 

Un conseil à un.e porteur.se de projet ?

« Bien penser le projet en amont, avec tous les détails possibles ainsi que des plans B. On ne pense jamais à tout, mais une bonne réflexion amont permet de mieux maîtriser ce qui était prévu et, de ce fait, mieux appréhender les imprévus inévitables. »

 

Instagram : pif_a_papa
Facebook : Pif à PaPa
LinkedIn : company/pif-a-papa

 

Cet espace est le vôtre. Si vous souhaitez partager vos success stories, expériences ou témoignages, contactez-nous : [email protected]

Partager